Bonjour et bienvenue

Ici et maintenant, dans ma peur d’appréhender la fin, la fin de ma peau, de ma chair, de mes émotions, de ma pensée, de ma douleur aussi parce qu’un jour inévitablement je disparaîtrai. Alors il faut éprouver, gratter, déformer parfois, renoncer rompre et retisser le lien autrement chercher creuser frotter retourner par là, là où ça meut. Déglutir le monde.

Peindre ou écrire… peindre et écrire en simultané, pour dire, dire tout cela de façons différentes, mais complétives. Se laisser envahir.